Tunisie : limogeage du Premier ministre et gel des activités du parlement

Après une journée de manifestations contre les dirigeants tunisiens, le président Kaïs Saïed a annoncé, le 25 juillet, la suspension des travaux du Parlement, ainsi que le limogeage du chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

Les tensions politiques s’amplifient en Tunisie. Dimanche 25 juillet 2021, le président Kaïs Saïed a suspendu les activités du parlement pour 30 jours, limogé le Premier ministre, Hichem Mechichi, et levé l’immunité parlementaire des 217 députés. Une décision qui vient en réponse aux multiples manifestations contre les dirigeants tunisiens et à l’appel des populations à dissoudre le Parlement et le gouvernement de Hichem Mechichi.

Le 25 juillet 2021, de violentes manifestations ont éclaté dans la capitale Tunis et dans plusieurs autres provinces du pays, alors que des manifestants exprimaient leur colère face à la fragilité de la situation sanitaire, économique et sociale du pays. Dans son allocution, le chef de l’Etat a déclaré qu’il serait à la tête du pouvoir exécutif, jusqu’à la désignation d’un nouveau Premier ministre.

Les actions du président tunisien interviennent trois mois après que le journal Middle East Eye a révélé une lettre écrite par ses principaux conseillers, l’incitant à prendre le contrôle du pays. Si certains ont salué la décision du président par des célébrations dans les rues, ses rivaux l’ont accusé d’un “coup d’Etat » contre la révolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page