Tchad : le secteur judiciaire en grève suite à l’assassinat d’un procureur

L’assassinat le 24 juin 2021 de Ahamat Mahamat Hamba, procureur de la République près le tribunal de grande instance d’Oum-Hadjer dans la province du Batha dans le centre du pays, par un justiciable, déclenche la colère des magistrats qui ne se sentent pas en sécurité. Maître Djonga Arafi, secrétaire général du Syndicat de la magistrature du Tchad, dénonce le manque de protection des juges, et donc par conséquent, l’impossibilité d’exercer correctement leur pouvoir judiciaire. « Si les tribunaux étaient dotés d’ agents de sécurité, celui-là ne pourrait pas entrer avec son arme blanche pour assassiner notre collègue ». Face à cette situation, les corporations des magistrats du pays ont décidé d’observer trois jours de grève sur toute l’étendue du territoire national.

Bouton retour en haut de la page