Nigeria: la suspension de Twitter n’est pas une violation des droits de l’homme selon le gouvernement

Le gouvernement nigérian a défendu mercredi 23 juin 2021, sa décision de suspendre Twitter au Nigeria, dans une déclaration adressée à la Cour de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Selon le gouvernement, « La décision prise dans le pays n’est pas une violation des droits de l’homme, et ne contredit pas la constitution nigériane, ni la Convention africaine des droits de l’homme et des peuples ». La sortie des autorités nigérianes intervient après la publication par la Cour de justice de la Cédéao d’un arrêté portant annulation des sanctions nigérianes contre Twitter. Pour rappel, le gouvernement avait annoncé le 4 juin 2021, la suspension jusqu’à nouvel ordre de Twitter, après la suppression d’un tweet du président Muhammadu Buhari par la plateforme.

Bouton retour en haut de la page