Guinée : liberté conditionnelle accordée à quatre leaders de l’opposition

Quatre hauts dirigeants de l’union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg-opposition) ont bénéficié vendredi 16 juillet 2021 d’une liberté conditionnelle, a annoncé Victor Macka, directeur de l’administration pénitentiaire. Il s’agit de Chérif Bah, Ousmane Gaoual, Abdoulaye Bah et Mamadou Cellou Baldé en prison depuis novembre 2020 à la suite des manifestations ayant émaillé la présidentielle d’octobre 2020. Selon l’administration pénitentiaire, cette décision a été dictée par l’état de santé des prévenus internés depuis plus d’un mois au centre hospitalier universitaire Ignace Deen. Pour rappel, les quatre opposants sont accusés entre autres de « trouble par la dévastation et le pillage », « atteinte aux institutions de la république et participation à un mouvement insurrectionnel », ces opposants avaient été renvoyés en avril 2020 au tribunal criminel de Dixinn. Leur procès n’est pas encore fixé.

Bouton retour en haut de la page