Côte d’Ivoire : les enjeux d’une rencontre historique entre le président Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo

Selon certains observateurs, la rencontre Ouattara-Gbagbo prévue ce 27 juillet devrait favoriser la réconciliation

Le président ivoirien Alassane Ouattara reçoit son prédécesseur Laurent Gbagbo ce 27 juillet 2021, au palais présidentiel à Abidjan. Une rencontre, qui selon certains observateurs devrait favoriser la réconciliation et permettre de tourner définitivement la page de la violente crise politique de 2010.

C’est un jour historique pour la Côte d’Ivoire. Ce 27 juillet 2021, un face-à-face est prévu entre le président ivoirien, Alassane Ouattara, et son prédécesseur Laurent Gbagbo, au palais présidentiel à Abidjan, après un premier contact téléphonique au début du mois de juillet 2021. En 11 ans, c’est la première rencontre entre les deux hommes d’Etat. En effet, le dernier face-à-face date du 25 novembre 2010, à l’occasion d’un débat télévisé sans concession avant le second tour de la présidentielle. L’ex Président Gbagbo revient en effet d’un exil forcé, 10 ans de détention après les sanglants événements postélectoraux de 2010. 

Selon certains observateurs, la rencontre Ouattara-Gbagbo prévue ce jour devrait permettre de tourner définitivement la page de la violente crise politique qui secoue le pays depuis 2010. Lors d’un point de presse, le 21 juillet 2021 à Abidjan, le porte-parole du gouvernement Amadou Coulibaly a affirmé qu’il “existe un dialogue qui a commencé avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui s’est poursuivi avec le Premier ministre Hamed Bakayoko et qui se poursuit avec le Premier ministre Achi…Vous vous souvenez de toutes les réunions qu’il y a eues pour préparer le retour de Laurent Gbagbo”. Il conclut en précisant qu’ “Il n’y a jamais eu d’interruption du dialogue dans notre pays et il se poursuivra parce que telle est la volonté du gouvernement”.

Un dialogue également prôné par le camp de l’ancien président Laurent Gbagbo. “Laurent Gbagbo est dans un esprit d’ouverture, de dialogue et de réconciliation. Il ne peut pas exclure quelle que rencontre que ce soit avec un acteur majeur de la politique, cela va dans la droite ligne de notre disposition d’esprit que de rencontrer le président Ouattara”, déclare à l’AFP, Franck Anderson Kouassi, porte-parole du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo.

Depuis son retour en Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo a rencontré plusieurs acteurs politiques, c’est le cas notamment de l’ex-chef de l’Etat Henri Konan Bédié. Au sortir de cette rencontre, Laurent Gbagbo avait affirmé sa volonté de lancer « un projet de réconciliation », en soulignant « l’urgente nécessité d’œuvrer pour le retour d’une paix définitive et durable en Côte d’Ivoire ».

Un message que semble partager l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara. Comme le confirme sa déclaration faite à la presse à l’occasion de la fête musulmane de la Tabaski, “Que les étapes qui ont été entreprises pour la cohésion sociale, pour la réconciliation puissent continuer de se renforcer. Que la Côte d’Ivoire continue de vivre en paix ! »

La rencontre entre le président Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo est prévue ce 27 juillet à 17 heures.

Plus de 3 000 personnes ont été tuées pendant la crise postélectorale de 2010. En avril 2011 Laurent Gbagbo qui revendiquait sa victoire face à Alassane Dramane Ouattara à la présidentielle avait été arrêté, avant d’être poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye pour crimes contre l’humanité. Définitivement acquitté par cette même cour le 31 mars 2021, Laurent Gbagbo a pu rentrer en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021 grâce au feu vert de son ancien rival, toujours au nom de la « réconciliation nationale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page