Afrique : plusieurs banques se retirent du projet du pipeline géant entre la Tanzanie et l’Ouganda

La pression qu’exercent depuis plusieurs mois les organisations de protection de l’environnement sur les financiers du projet pétrolier ougandais du lac Albert est en train de porter ses fruits. Plusieurs institutions bancaires qui s’étaient déjà engagées ont soit renoncé à y participer, soit déclaré qu’elles allaient y réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page